La cohésion d'équipe

Mis à jour : juin 4

Ce mois-ci, c'est la notion de team building, ou cohésion d'équipe en français, qui est à l'honneur. Un vaste sujet que j'ai eu plaisir à partager durant 2 semaines sur LinkedIn (10 épisodes à retrouver sur mes posts) et aussi lors de deux formations de 2 jours chacune avec des stagiaires de Toulouse et Aix en Provence / Bordeaux au cours de ce mois de février.



L'appartenance à un groupe est un facteur de motivation fort, travailler sur la cohésion d'équipe, c'est se donner l'opportunité d'améliorer la performance de son équipe.


La cohésion d'équipe, c'est l'énergie du lien entre les membres de l'équipe


Les modèles du cycle de vie de l'équipe


Il est intéressant de voir que beaucoup de modèles ont tenté de représenter les étapes du cycle de vie de l'équipe, en partant du groupe, comme somme d'individus, jusqu'à l'équipe unie et performante.


Des 4 modèles que j'ai pu partager, 2 modèles se détachent :

  • Tuckman, le plus célèbre, assez linéaire, mais très représentatif de ce que l'on peut facilement observer dans les projets

  • Le TPM (Team Performance Model) de Drexler et Sibbet car, même si plus compliqué, il semble plus complet, ouvrir plus de réflexions, mieux coller à la vie de l'équipe



La cohésion à distance et multiculturelle


Dans les projets, les équipes travaillent de plus en plus à distance. Il leur faut collaborer avec des personnes sur différents sites, parfois localisés dans différents pays. Le degré de virtualité de l'équipe est à prendre en compte, surtout la distance temporelle où la communication est affaiblie de part le décalage horaire. De plus, dans ce cas, certaines bonnes pratiques sont à privilégier pour faciliter la construction de l'équipe et son bon fonctionnement dans le temps.


>> Pour l'aspect culturel, il est intéressant de se pencher sur la carte culturelle d'Erin Meyer, décomposée en 8 échelles pour positionner chaque pays et mieux comprendre la position d’une culture par rapport à une autre afin de mieux travailler ensemble.



Le Teambuilding


Si certains adorent se retrouver après le travail pour aller faire un escape game, partager un cours de cuisine ou faire une descente en rafting, certains redoutent ces moments où ils vont dévoiler une autre partie de leur personnalité au reste de l’équipe.

En ce moment, il est difficile d’organiser ces activités en présentiel. Alors des idées de Teambuilding virtuels se créent un peu partout (apéros ou cafés virtuels, partage de photos de son espace de travail réaménagé à la maison…).


Le succès du Teambuilding repose sur le choix du QUAND (au début du projet, après une phase difficile, à la fin d'une étape clé...) et sur la définition de son OBJECTIF (se connaître, célébrer, fédérer...)


La charte d'équipe


Moins courante que la charte projet, elle peut être un vrai atout pour les équipes pour leur régulation, le partage de règles communes ...

  • Elle permet aux équipes de convenir de règles de fonctionnement partagées.

  • Elle clarifie les canaux de communication à privilégier selon les cas.

  • Elle définit la résolution des conflits, le processus de prise de décision...

Mais aussi de décider en amont ce qui se passera si l'un des membres ne respecte pas l'une de ces règles (des simples croissants à apporter le lendemain, jusqu'à des effets plus conséquents selon les cas).



La cohésion dans les équipes agiles


Les équipes agiles sont réputées être les plus performantes en terme de cohésion d’équipe.

Selon le manifeste agile, les individus et leurs interactions sont valorisées plus que les processus et les outils. Auto-organisées, avec un point important sur le maintien de la motivation, la discussion en face à face et la confiance, ces équipes sont des modèles d’équipes unies.



Les outils


Les outils collaboratifs projets sont très nombreux.

Ils permettent de :

  • faciliter la communication entre les membres de l'équipe (MS Teams, Skype, Zoom...)

  • partager les documents de l'équipe (Sharepoint, Drive...)

  • répartir les taches et organiser le travail (MS Planner, Trello, Jira...)

L'essentiel est

  • d'utiliser le bon outil pour le bon usage et surtout veiller à son appropriation par l'équipe

  • sans oublier bien évidemment la qualité, l'accessibilité et la sécurité du réseau



N'hésitez pas à me contacter pour échanger sur ces sujets ou via les commentaires. Difficile de tout dire en un seul article tant le sujet est vaste !